Utiliser le processus de rédaction en 5 étapes pour créer un meilleur contenu

Publish Date

novembre 18, 2021

Comments

Post Author

Francis Rozange

Comment se déroule votre processus d’écriture ? Quand un écrivain entend cette question, sa première pensée est : “Ça ne vous regarde pas.” Ou, “C’est le mien et je ne veux pas vous le dire.” Même sans cette défense, la réponse est : “Eh bien, ça change. Ça dépend du projet, du sujet, de mon humeur…”

Le processus d’écriture est personnel à l’écrivain. Il peut avoir un processus éprouvé qu’il ne jure que par lui ou plusieurs qu’il choisit. Même le temps peut jouer un rôle dans la façon dont vous écrivez – l’endroit où vous vous plantez pour taper et la durée de votre travail, par exemple. Les planificateurs abordent l’écriture de manière stratégique. Les planificateurs abordent l’écriture de manière stratégique, tandis que les “planificateurs”, c’est-à-dire les personnes qui se laissent aller à l’improvisation, n’aiment pas les contraintes.

Les étapes du processus d’écriture standard ne sont pas destinées à contrôler la façon dont un écrivain travaille. Elles lui donnent plutôt un cadre général qu’il peut utiliser, laisser de côté ou dans lequel il peut puiser des idées. Que vous débutiez dans la rédaction ou que vous soyez dans le métier depuis un certain temps et que vous ayez l’impression que votre processus pourrait être plus fluide, tenez compte des conseils suivants.

1. Pré-rédaction

Parfois, vous avez la chance d’avoir une idée, de vous asseoir devant votre ordinateur et de laisser les mots couler au bout de vos doigts. Avant même de vous en rendre compte, deux heures se sont écoulées et vous avez un article impeccable prêt à être publié. Mais quand ce n ‘est pas le cas, vous avez besoin d’une structure pour faire avancer les choses. Arrêtez de fixer une page blanche et faites plutôt ceci :

Décidez du sujet de votre article

Le sujet sur lequel vous choisissez d’écrire dépend de la personne pour laquelle vous écrivez. Vous pouvez être chargé d’un sujet général que vous pouvez façonner comme vous le souhaitez ou d’un sujet avec des directives spécifiques à suivre. (Dans ce dernier cas, lisez attentivement la consigne. Ne vivez pas le cauchemar de terminer un article pour vous rendre compte que vous avez mal compris les directives) Vous pouvez aussi écrire pour vous-même, ce qui vous laisse libre de choisir le sujet que vous voulez.

Les meilleurs sujets répondent à des questions, résolvent des problèmes ou font appel aux points sensibles d’une personne. Où les gens se plaignent-ils ? Sur Internet. Consultez les articles de blog sur le sujet que vous écrivez (ou que vous voulez écrire), puis lisez les commentaires. Qu’est-ce que l’auteur a oublié et que vous pouvez couvrir ? Allez sur Twitter et Reddit, deux mines d’or pour les plaintes. Si votre objectif est local, consultez des sites d’évaluation comme Yelp. Tant qu’il y a des gens mécontents, vous aurez une mine d’idées à exploiter.

Développez votre idée

Une fois que vous avez une idée de base, il est temps de l’étoffer. Vous pouvez le faire en suivant un plan traditionnel ou en utilisant des cartes de brainstorming ou l’écriture libre. Elle peut être simple ou artistique, simpliste ou détaillée, sur papier ou numérique. Peu importe, il faut que ça marche pour vous.

writing process steps

Au cours de cette étape, vous ferez vos recherches. Même si le sujet vous est familier, la recherche vous ouvre à de nouveaux concepts auxquels vous n’aviez pas pensé. Si vous voulez créer un plan, une carte heuristique, etc. qui coïncide avec le nombre de mots prévu, gardez cela à l’esprit :

  • Une phrase compte environ 20 à 25 mots.
  • Les paragraphes courts doivent comporter 1 à 3 phrases.
  • Les paragraphes longs ne doivent pas dépasser 5 à 6 phrases.
  • Une section (c’est-à-dire une sous-idée) doit comporter au moins deux paragraphes courts ou un paragraphe long.
  • Additionnez le tout pour vous rapprocher du nombre de mots souhaité.

Il ne s’agit pas de règles que vous devez suivre. Mais si vous préparez un article que vous rédigez pour un client et que votre objectif premier est de le terminer, cela peut vous aider à organiser vos idées de manière à obtenir un article de la bonne longueur.

Finalisez la structure

Une fois que vous avez terminé votre remue-méninges, il se peut que vous ayez un fouillis d’idées. Même si vous avez un plan bien ordonné, vos idées peuvent être désordonnées. Avant de vous lancer dans la rédaction, examinez vos idées et organisez-les de manière à ce qu’elles aient un sens. Si vous coupez des concepts, rangez-les quelque part – vous pourriez en avoir besoin à nouveau, ou ils pourraient même devenir un article dérivé.

Pendant que vous faites cela, notez toutes les idées que vous avez pour votre introduction et votre conclusion. Les concepts qui fonctionnent bien dans les introductions et les conclusions sont les suivants :

  • Des déclarations inattendues ou choquantes
  • Un aperçu du principal problème auquel les gens sont confrontés
  • Un aperçu de la manière de résoudre ce problème principal
  • Un espoir pour l’avenir si votre conseil est suivi
  • Des pensées profondes qui ne s’intègrent pas bien dans une section donnée

Les intros et les outros sont difficiles à écrire, mais elles se formeront facilement si vous conservez une liste d’idées courantes pendant que vous rédigez le reste de votre article.

Conseil de pro : Commencez tôt

Si vous parvenez à vous y prendre tôt au lieu d’attendre le jour de l’échéance, votre vie sera beaucoup plus facile. Comme vous pouvez le constater, la planification prend beaucoup de temps, vous pouvez donc y consacrer un jour ou deux. (Non pas que la planification prenne une journée entière, mais simplement que l’étape de planification peut être la seule chose que vous fassiez pour le projet ce jour-là)

L’écriture est un animal étrange. Certains jours, un sujet que vous redoutiez sort sans effort. D’autres jours, un sujet qui vous passionne ne se traduit pas en mots, quels que soient vos efforts. Les écrivains professionnels doivent créer même si leur tête, leur humeur et leur énergie n’y sont pas. Comme c’est exceptionnellement difficile à faire, commencer tôt vous permet d’en faire une petite partie par jour ou même de repousser le travail si nécessaire.

2. Écrire

En fonction de votre expérience de l’écriture et de votre connaissance du sujet, vous pouvez passer directement à cette étape et sauter la phase de pré-rédaction. Parfois, les auteurs peuvent avoir une idée générale du sujet (par exemple, en connaissant le titre provisoire), formuler une ébauche dans leur tête, puis la détailler au fur et à mesure qu’ils passent de la recherche à la rédaction. Le plan apparaîtra naturellement au fur et à mesure que vous écrirez, et vous couperez et réorganiserez au fur et à mesure.

Que vous commenciez par vos plans de pré-rédaction ou que vous vous lanciez directement dans la deuxième étape du processus d’écriture, il est temps de mettre des mots sur le papier. Vous pouvez ignorer l’orthographe, la grammaire et le nombre de mots pour l’instant – vous créez un brouillon, après tout – mais chaque écrivain aborde cette étape un peu différemment. Certains pensent que le fait de s’attarder sur les erreurs nuit à leur écriture, et préfèrent laisser couler le texte et le corriger plus tard. D’autres veulent un brouillon plus propre parce qu’ils sont distraits par les erreurs, et ils pensent que corriger au fur et à mesure permet d’obtenir un meilleur texte final. À vous de jouer.

Conseil de pro : comment atteindre votre nombre de mots

Les articles contenant des conseils d’écriture suggèrent souvent de dépasser largement le nombre de mots de votre brouillon. L’idée est que vous allez couper beaucoup et reformuler pour rendre les phrases plus simples à lire, ce qui réduira votre nombre de mots. Je vais vous suggérer de faire le contraire.

Écrivez jusqu’à ce que vous soyez à 100 mots près de votre nombre de mots – 100 mots de moins, c’est bien. Au fur et à mesure de l’édition et de la relecture, vous trouverez des endroits où vous n’avez pas expliqué un concept. En ajoutant des informations, vous augmenterez votre nombre de mots. Vous trouverez également des redondances et des phrases compliquées. En supprimant ces mots, vous équilibrerez votre nombre de mots. Lorsque vous aurez terminé, vous serez à peu près dans le nombre de mots prévu. Si vous êtes du genre à vouloir atteindre le nombre exact de mots, vous pouvez faire des ajustements si nécessaire.

3. Révision

Votre processus de révision dépend du degré de “désordre” de votre projet. Votre article peut n’avoir besoin que d’un coup d’œil avant une relecture finale, ou bien il peut nécessiter une restructuration et une révision en profondeur. Il est également possible que vous ayez manqué une sous-idée entière et que vous deviez répéter une partie des étapes précédentes.

Portez une attention particulière aux zones où vous vous perdez. Où vous vous ennuyez, où vous faites la sourde oreille ou devez relire une phrase pour comprendre ce que vous vouliez dire ? Si votre écriture ne maintient pas votre intérêt, vos lecteurs auront une réaction plus forte. Faites également attention à vos points faibles. Vous utilisez peut-être trop la voix passive ou vous écrivez des phrases longues et difficiles à comprendre. Des applications comme Grammarly et Hemingway sont excellentes pour améliorer votre écriture, surtout si vous avez une zone à problème.

writing process steps

L’ampleur de la révision dépend de la personne pour laquelle vous écrivez. Si vous écrivez pour un client, vous devez respecter un délai fixé en fonction de votre tarif. Lorsque vous approchez de la fin du temps imparti, il est plus important de terminer le texte et de s’assurer qu’il ne contient pas d’erreurs et qu’il ne s’écarte pas du sujet que d’en faire le meilleur article jamais écrit. Si vous écrivez le premier chapitre de votre roman, vous passerez plus de temps en phase de révision jusqu’à ce qu’il soit presque parfait.

4. Révision

En supposant que vous vous chargiez vous-même de la révision, l’étape finale consiste à passer votre contenu au peigne fin. L’édition semble plus facile qu’elle ne l’est. Vous devez être tellement concentré et prêter une telle attention aux détails que 15 minutes de révision peuvent être plus épuisantes qu’une heure d’écriture. Voici quelques conseils :

  • Éditez le jour suivant. Lorsque vos mots sont moins frais dans votre esprit, il sera plus facile de repérer les erreurs. Sinon, votre cerveau corrige automatiquement les erreurs alors même que vous les regardez.
  • Changez le style, la taille et la couleur de la police, ce qui fera ressortir les erreurs. Chaque fois que vous apportez des modifications à un paragraphe, changez la couleur de la police et revérifiez-la une fois que vous avez terminé le reste de l’article.
  • Passez le texte dans un programme comme Grammarly. N’acceptez pas toutes les suggestions, cependant. Même Grammarly se trompe souvent.
  • Lisez votre article jusqu’à ce que vous ne trouviez aucune erreur. C’est fastidieux, mais c’est important.
  • Si vous avez la possibilité de modifier l’article après sa publication, relisez-le une semaine après sa publication. Vous trouverez probablement une coquille.

Lors de l’édition et de la relecture, ne vous laissez pas entraîner par des erreurs mineures, comme la reformulation d’une phrase parfaitement correcte. Vous l’avez fait pendant la phase de révision. À un moment donné, vous serez dans le domaine des rendements décroissants, ce qui signifie que vous ferez des micro-modifications inutiles qui ne font que vous faire perdre du temps et diluer votre taux horaire.

5. Publication

Il existe plusieurs endroits où vous pouvez publier un texte terminé. Si vous écrivez pour vous-même, vous pouvez le conserver sur votre ordinateur jusqu’à une date ultérieure, le publier sur votre site Web ou le diffuser sous forme de livre électronique. Si vous écrivez pour un client, vous serez publié sur son site Web ou sur un site Web où l’entreprise est invitée à poster. Vous pouvez être un rédacteur fantôme ou avoir une signature. Vous pouvez également soumettre votre article à des publications. C’est un processus long, mais qui en vaut la peine. Assurez-vous de lire les directives de soumission. Certaines publications veulent une brève lettre de demande, tandis que d’autres veulent voir un article complet.

Conclusion

Tout texte solide a besoin d’une structure logique, d’idées qui se complètent et d’une révision approfondie. Ces étapes générales du processus d’écriture constituent un point de départ pour l’écrivain. Si vous aimez planifier, vous pouvez suivre ces étapes chaque fois que vous vous asseyez pour créer. D’un autre côté, les écrivains qui aiment la réflexion ont besoin de liberté, et ceux d’entre vous qui sont des oiseaux libres sont encouragés à transformer ce processus en celui qui leur convient le mieux.

J’aimerais que vous me parliez de votre processus d’écriture, et vous pouvez également consulter notre article sur les 5 conseils pour éditer (et améliorer) votre contenu WordPress.

Get the latest posts in your inbox

0 Comments

Submit a Comment

Related Posts

Google Analytics

Web Analytics a changé notre façon de faire des affaires au 21e siècle. Désormais, nous pouvons obtenir des informations précieuses sur des clients...

Création de liens et backlinks

Comment obtenir un classement extrêmement élevé sur Google Pourquoi la création de liens est-elle si importante ? Si vous voulez voir vos...

Social Media et SEO

Les médias sociaux sont-ils importants pour le référencement ? Les médias sociaux font désormais partie intégrante de la façon dont nous utilisons...