Publish Date

octobre 9, 2021

Comments

Post Author

admin

Tout d’abord un peu de vocabulaire : le texte qui s’affiche sur lien s’appelle une « ancre », ou en anglais « anchor link ». Voilà, c’est dit. Google s’est très vite imposé sur internet grâce une idée révolutionnaire : les backlinks, c’est-à-dire les liens pointant vers votre site depuis un site externe. Chaque lien est vu comme un vote de confiance suggérant que vous proposez un contenu de qualité. Bien entendu, les tricheurs se rapidement sont engouffrés dans la brèche en créant des « fermes de liens » à échelle industrielle. Les mises à jour successives ont mis un terme à ces pratiques. La méthode actuelle la plus proche de ce type de triche consiste à créer des centaines de blogs avec des articles plus ridicules les uns que les autres, souvent générés par l’intelligence artificielle, truffés de mots clés et de liens vers des sites externes. Cela ne fonctionne qu’à petite échelle, et de moins en moins : si vous obtenez des milliers de backlinks en quelques semaines Google en déduira justement que vous avez triché, et vous blacklistera. De plus puisqu’il n’y a jamais de visiteurs sur ces sites, Google considérera qu’il ne s’agit pas de backlinks intéressants.

C’est là que l’on en vient à un autre concept : le prestige du site. Les critères ne sont pas dévoilés officiellement mais il suffit d’un peu de bon sens : Un site gouvernemental ou un journal réputé tel que Libération ou le Wall street journal, c’est bien entendu un très fort vote de confiance et de qualité. Par voie de conséquence, Google interdit l’achat de liens, tout comme un homme politique se voit interdit de monnayer les votes de ses électeurs. Il s’agit pourtant d’une pratique très courante. Afin que celle-ci passe davantage inaperçue, on propose aux sites un contenu clé en main, de bonne qualité, et de l’argent en plus : au minimum vingt dollars. Oui, c’est presque injuste. Ces articles traiteront bien évidemment de la thématique de votre site web avec des liens vers celui-ci.

On peut citer bien d’autres techniques douteuses : utiliser les formulaires de contact pour faire du spam massif, inonder les forums de messages, etc. Personne n’aime : Google non plus. L’énorme avantage, en termes de SEO, de rester honnête, est que vous ne souffrirez jamais lors des mises à jour de l’algorithme Google si ce n’est pour des raisons techniques, si par exemple vous n’avez pas mis jour votre site pour être lisible sur un téléphone. Et on ne plaisante pas : lors de la mise à jour Pingouin les sites ayant créé des milliers de liens avec des mots clés strictement identiques se sont vus blacklistés du jour au lendemain. Vous pouvez, en revanche, inscrire votre site dans les annuaires tels que Google business ou Tripadvisor, en fonction de votre activité.

Trouver des sites pour les backlinks

Une tactique vieille comme Google consiste à récupérer la liste des backlinks de vos rivaux. Vous pouvez alors contacter les sites correspondants et leur proposer de parler de vous. Une technique dérivée consiste à rechercher les liens morts, identifiés par la fameuse erreur 403 et d’écrire au site en leur signalant le lien cassé et… proposer le votre à la place. Comme on le constate, ce n’est guère technique, il s’agit plutôt d’un travail de communication et tout le monde peut y parvenir. Vous pouvez aussi leur proposer du contenu gratuit, de qualité, qui renverra vers votre site. Attention : ce contenu doit être exclusif. Non seulement ces sites web ne seraient guère intéressés par le fait d’avoir le même contenu que n’importe qui d’autre, mais en outre cela pourrait fortement affecter leur SEO, et le votre par conséquent, car Google prend en compte le fait que des articles identiques se retrouvent un peu trop souvent sur la toile…

Vidéos

Les internautes adorent les vidéos. Outre les chatons et les bébés dansant, ils apprécient les tutoriels, les démonstrations de jeux vidéo, les déballages de produit… A vous de trouver une thématique qui incitera les internautes à visionner celles-ci et visiter votre site.

Linkbait ou « putàcclic »

On l’a déjà évoqué par ailleurs, il s’agit de créer un contenu attractif qui idéalement deviendra viral. Il suffit de travailler la forme plutôt que le fond : par exemple « dix outils gratuits pour devenir le maitre du SEO » ou « écrasez vos concurrents avec ces secrets que les experts du SEO ne vous révéleront jamais ». Attention toutefois ! plus la forme sera racoleuse, plus vous attirerez une foule disons… un peu bas de gamme ? Certains content writers vont jusqu’à ajouter des fautes d’orthographe dans leurs texte afin de s’assurer d’attirer des personnes pas trop malignes, donc naives, donc susceptibles d’acheter leur camelote. Il existe fort heureusement des link baits plus nobles : par exemple remplir un formulaire qui vous permettra de récupérer un contenu tout à fait sérieux et intéressant tel que le SEO ou comment séduire quelqu’un même si vous êtes vieux, moche et stupide. Nous vous laissons le plaisir de découvrir lequel de ces deux sujets rencontrera le plus de succès.

Ne demandez pas d’échanges de lien

Une mauvaise habitude est de voir un site proposer un échange de lien avec un autre site bien plus important que le sien, il n’appréciera guère la demande et le temps perdu à lire votre message. Soyez malin : faites spontanément un lien vers leur site et envoyez un mail disant que vous appréciez beaucoup ce qu’ils font. Dans la majorité des cas, ils vous rendront la pareille. L’échange, lui, a une connotation de marchandage fort désagréable tandis que parier sur la bienveillance n’est généralement pas une erreur, contrairement à ce que beaucoup semblent croire. Comment les trouver ? faites la liste des sites que vous consultez régulièrement, utilisez des mots-clés relatifs à votre activité dans Google, puis ajoutez-les à votre blog. Ensuite, envoyez-leur un message. Bien entendu, n’utilisez pas cette méthode avec Le Monde mais avec des bloggeurs, le succès est assuré. Vous pouvez aussi flatter leur égo, ce qui est vraiment très facile, en leur proposant une interview, par écrit ou en vidéo. Ils se feront alors une joie de promouvoir votre site. Autre astuce, les témoignages : voyez quels sont les site proposant des témoignages sur leur page d’accueil, achetez-leur un produit, ou testez leurs services, puis proposez leur votre témoignage, s’ils sont intéressés mieux vaut évidemment se montrer enthousiastes. L’inconvénient de cette technique, au demeurant très efficace, c’est que vous ne pouvez évidemment pas faire des centaines de témoignages.

Notre Newsletter

Get the latest posts in your inbox

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Les « rich snippets », qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’un code, au demeurant très simple, intégré à votre code html. Celui-ci permet de mieux faire comprendre à Google le contenu de votre...

Le SEO local

La quasi-totalité des internautes recherche des commerces locaux. C’est bien sur ce qui explique le succès de Google Business ou Tripadvisor par...

La publicité sur les réseaux sociaux

Le coût d’une publicité sur un réseau social Selon les réseaux on paye au clic (CPC, cost per click) ou à l’affichage (CPM : cout pour mille...